PROJET

Dynamisation du centre-ville

Ploërmel-2035 fait partie des 70 projets de dynamisation retenus par l’État, la Région, l’Établissement Public Foncier et la Banque des Territoires. À ce titre, la ville reçoit un soutien financier de 1,3 millions d'euros pour mener des actions en faveur de la vitalité du centre-ville pour la période 2020-2024.

Informations annexes au site

Ploërmel-2035

Les choix des 4 partenaires se sont orientés vers des projets à caractère innovant bénéficiant d'une capacité à fédérer de multiples acteurs (commerçants, établissements scolaires, associations, etc.) autour d'une démarche partagée. Le tout faisant l’objet d’une stratégie globale co-construite avec les acteurs locaux (dont les habitants) et intégrant l’ensemble des actions déjà en cours.

Retenu parmi 214 autres candidatures, le projet de la Ville de Ploërmel se distingue donc par son ambition et sa pertinence.

Ainsi, l’aide apportée fait l’objet d’un contrat d’une durée de 4 ans pour la réalisation des travaux. Le soutien financier pour le projet Ploërmel-2035 est de 1,3 Millions d’euros.

 

Une reconquête du centre-ville et de ses espaces

Ploërmel dispose déjà des équipements structurants, qu’il s’agisse de l’enseignement, de la santé, des équipements culturels, sportifs ou commerciaux.
Aussi, l’enjeu pour le centre-ville est de renforcer son attractivité par le biais d’aménagements de l’espace public et le déploiement d’actions visant à accroître son rayonnement et sa fréquentation.

La perspective pour le centre-ville est de retrouver ses fonctions de lieu de vie, d’animations, de convivialité et de flânerie porteuses d’attractivité.  La circulation douce, la visibilité des lieux de rencontre, d’animation de commerce ou administratifs seront parmi les aménagements envisagés, en cohérence avec l’ensemble des acteurs locaux.

En effet, avec ses 10 500 habitants, le projet Ploërmel-2035 se veut partenarial.

On y trouve des initiatives privées telles que le jardin de l’horloge astronomique, l’ouverture d’une brasserie, la création d’un grenier numérique et l’ouverture d’une résidence de seniors. Du côté de la Ville et de l’intercommunalité, l’objectif est d’organiser un maillage des espaces situés en centre-ville pour créer une dynamique d’activités. Parmi les aménagements structurants, on retrouve la rénovation du couvent des Carmélites en espace d’expression artistiques, la transformation de la Maison Patier en Maison de Services au Public.

Le diagnostic

Accompagnée par un groupement de cabinets d’études aux compétences complémentaires (urbanisme, sociologie, commerces et vie économique…), la ville de Ploërmel a réalisé un diagnostic avant de structurer et dessiner son projet Ploërmel-2035.

Le diagnostic s’est déroulé en deux phases, validées par le Comité d’orientation. Dans un premier temps, les études existantes, les données statistiques déjà publiées et les éléments cartographiques majeurs ont été analysés.

Dans un second temps, ces données ont été travaillées par trois ateliers réunissant pour l’un des élus, l’autre des habitants et responsables associatifs et le troisième des commerçants.

Ploërmel, une capitale attractive

  • Ville particulièrement attractive et idéalement située entre les bassins rennais et vannetais, Ploërmel connaît un dynamisme démographique pérenne sur les 6 dernières décennies, et supérieur à la tendance départementale. Suivant l’élan régional, l’accélération de cette croissance durant les années 2000 s’estompera concomitamment en 2012. Néanmoins, la Ville accueille davantage des personnes seules et des couples sans enfant que des familles avec enfant.
  • En 2014, Ploërmel comptait 7 300 emplois, dont seulement 2 200 sont pourvus par des Ploërmelais et plus de 5 100 par des habitants d’autres communes, démonstration de son rôle économique prépondérant du quart nord-est du département. Véritable poumon d’emplois pour un large bassin de vie, Ploërmel exporte également 1 700 actifs vers d’autres localités.
  • Les capacités d’accueil à Ploërmel sont en deçà des demandes, rendant l’accession à la propriété la plus onéreuse du bassin de vie. Présent sur l’ensemble de la commune et plus sensible dans le centre urbain, le stock de logements inoccupés diminue continuellement depuis le début de la décennie. Quand, en 2018, 105 logements sont vacants dans le centre-ville, 68 appartements et 21 maisons ont été réoccupés depuis 2015. La Ville est en mouvement.
  • La zone de chalandise de Ploërmel s’étend sur un rayon de 25 minutes en voiture et compte 85 000 habitants. La mixité entre les commerces de centre-ville et les pôles périphériques est particulièrement équilibrée, et, bien que toujours trop visible, la vacance des locaux commerciaux en cœur de Ville reste faible. L’offre est diversifiée et le marché hebdomadaire conforte encore cette complémentarité centre-périphérie. Des améliorations sont toutefois nécessaires devant les ruptures de linéaires marchands, des séquences marchandes fonctionnant peu ensemble et une signalétique inadaptée.
  • En termes d’équipements :

    - Ploërmel compte 8 établissements scolaires de la maternelle au lycée, accueillant chaque jour plus de 5 000 élèves. Le futur lycée public avec ses 750 élèves renforcera encore ce rôle historique.

    - La politique sportive s’appuie sur des équipements de haute qualité. Le projet de piscine ludique complètera ce vecteur important d’attractivité. A contrario, la programmation et la diffusion culturelle de qualité peinent à pallier le manque de cohérence des infrastructures dédiées à ces pratiques. Par ailleurs, le déficit en outil de pratique culturelle, dont notamment la médiathèque, demande aussi à être pallié. L’offre de santé est remarquable, tant en médecine hospitalière qu’en médecine de ville avec des médecins généralistes et spécialistes ainsi que des professionnels paramédicaux.

Ploërmel, une identité à renforcer

  • Donner lisibilité et visibilité à l’espace du centre-ville par un aménagement urbain cohérent renforcera une identité restant à affirmer, et par une mise en valeur du patrimoine architectural et des atouts touristiques.
  • Trouver des synergies entre les différents domaines de la vie socio-culturelle (équipements/commerces ; sport/culture ; scolaire…) participera au développement d’un cadre de vie agréable et convivial autour de lieux bien identifiés.
  • Dessiner un nouveau parcours chaland plus visible et plus convivial consolidera l’attractivité économique du centre-ville.

Ploërmel, un héritage urbain, ancien et durable

  • La superposition de cartes géographiques de différentes époques met en exergue les constantes fortes de l’urbanisme ploërmelais. Aujourd’hui, trois cercles concentriques dessinent Ploërmel avec un cœur historique, une délimitation un peu plus large englobant les faubourgs et la Ville puis son enveloppe urbaine intra-rocade. Sur ce socle, le centre historique représente une assise partagée par l’ensemble des acteurs, sentiment nuancé pour le centre-ville actuel, aux contours mal identifiés, plus encore dans sa partie sud (la Mairie).
  • Les voies de circulation offrent un accès aisé au centre-ville. Les 1 200 places de parking réparties autour de l’espace marchand répondent aux besoins des usagers du centre-ville. Une attention renouvelée en faveur des déplacements doux et une homogénéisation des aménagements urbains rendront les pérégrinations plus agréables, en estompant la place de la voiture aujourd’hui prépondérante. L’ouverture de lieux de convivialité et d’espaces verts restent à imaginer.
  • Les projets portés par la communauté de communes en faveur des nouveaux modes de mobilité (création d’une plate-forme plurimodale d’échanges, test de lignes de bus, ouverture d’espaces de covoiturage, mise à disposition de vélos électriques, etc…) diminueront l’intensité d’un flux de transit trop dense en centre-ville. Les rocades remplissent leur rôle, mais ne constituent pas encore une alternative suffisamment incitative, notamment pour la traversée Sud-Nord de la Ville.
  • Les ateliers ont également permis d’identifier des axes forts pour poursuivre la dynamisation du centre-ville. La mairie, la place Lamennais et le boulevard Laënnec constituent les trois principaux points d’entrée dans le centre-ville. Trois secteurs extra-urbains mériteraient d’être mieux relier au centre-ville : le Lac aux Ducs, les équipements sportifs et le Clos Havard.